Comment j’ai sondé gratuitement plus de 3000 clients potentiels avec les groupes Facebook

Comment j’ai sondé gratuitement plus de 3000 clients potentiels avec les groupes Facebook

  • Posted by David Grégoire (Monsieur ECommerce)
  • On 2017-03-02
  • 0 Comments

 

On parle beaucoup des étapes pour lancer son commerce en ligne, mais peut-être pas assez de ce sur quoi repose la viabilité d’une entreprise : sa capacité de répondre aux besoins de sa clientèle. Vous avez beau avoir dressé une liste de produits, de fournisseurs potentiels et de plateformes, cela ne mènera à rien de bon si vos produits ne répondent pas à un besoin dans le marché que vous ciblez.

 

Étude de cas

 

L’été dernier, une collègue et moi avons pré-démarré une entreprise qui voulait rendre disponible des emballages cadeaux réutilisables à faible coût. Lors de notre étude de marché, il était facile de voir que, bien que des fournisseurs étrangers existaient, l’offre était très faible au Québec, autant en ligne qu’en magasin.

 

Pour être certain que notre idée d’entreprise était viable, il fallait savoir s’il y avait de la demande. Plus concrètement, je voulais connaître :

  1. Les caractéristiques recherchées par les clients pour un tel produit (doit-il être économique, réutilisable, écologique, simple à utiliser, etc.);
  2. Les habitudes d’achats des clients pour ce type de produit [emballages cadeaux] (fréquence d’achat, prix payé, etc.).

 

Nous voulions commencer par développer le marché québécois. Il était alors tentant de voir s’il y avait des différences entre les régions. Nous avions donc décidé de sonder nos clients potentiels (en majorité des femmes, mais pas seulement) de partout au Québec afin de savoir si les caractéristiques de nos produits répondaient à leurs besoins.

 

Comment faire pour diffuser un sondage partout au Québec sans payer un sou? Et surtout comment avoir un échantillon qui représente bien la réalité?

En trouvant les québécois en ligne, là où ils sont : sur Facebook.

 

Diffuser un sondage partout au Québec gratuitement

 

J’ai créé un sondage à remplir à l’aide de Google forms. Celui-ci posait une douzaine de questions sur les caractéristiques qu’ils cherchaient dans un produit d’emballage ainsi que leurs habitudes d’achats. Le sondage posait aussi 4 questions de qualification obligatoires : sexe, âge, revenu familial et code postal. Les codes postaux étaient essentiels pour bien cibler géographiquement la clientèle.

 

Pour diffuser le sondage partout au Québec, j’ai utilisé 2 tactiques :

  1. Identifier les groupes Facebook qui correspondent à des villes et régions québécoises
  2. Identifier les codes postaux afin de savoir le lieu de résidence des répondants (et cibler en conséquence)

 

Utiliser les groupes Facebook pour faire de la publicité gratuite

 

Facebook est reconnu pour ses capacités de ciblages publicitaires très puissantes, mais avez-vous pensé à tous ces groupes gérés par des communautés d’utilisateurs? Ils permettent d’obtenir beaucoup de portée en rejoignant leurs membres! Bien qu’ils n’offrent pas les même capacité de ciblage, on peut cibler leurs membres selon certains critères en y réfléchissant un peu.


Ces groupes sont plus souvent qu’autrement créés autour d’un intérêt commun : être fan de quelque chose, discuter de sujets, s’entraider, couponner, se vendre et s’échanger des objets et des services, par exemple (pour en comprendre les paramètres, consultez cette page). Ils sont aussi, majoritairement, limités géographiquement à une région ou une ville.

 

En d’autres mots, ces regroupements sur Facebook sont majoritairement :

  1. Organisés (thèmes à respecter et administrateurs)
  2. Actifs (certains ont plus de 40 000 membres)
  3. Délimités géographiquement (quartier, ville ou région)
  4. Variés quant à l’âge et aux revenus de leur membre (surprenamment)


La très grande majorité n’acceptent pas la publicité de produits, de services et d’entreprises. C’est donc à vos risques et périls… mais si vous ne faites que récolter des informations sans rien vendre, c’est possible.

 

Comment trouver des groupes Facebook par région et intérêts

 

La meilleure façon de commencer, si on veut cibler des régions en particulier, c’est de chercher le nom de la ville et de consulter la liste de ses groupes.

 

C’est la meilleure façon de trouver les meilleurs groupes à rejoindre, car pour une même ville, plusieurs groupes du même type peuvent exister. On peut alors les comparer : certains ont moins de 1000 membres, alors que d’autres se trouvant dans la même ville en ont dix fois plus. Le but : avoir le plus de portée possible!

 

On peut ainsi trouver des groupes locaux qui sont plus spécifiques, comme des groupes de regroupement de quartier par exemple. C’est particulièrement intéressant dans des villes comme Montréal ou Québec. #cliqueduplateau

 

On peut aussi trouver des groupes d’intérêts. Ceux-ci peuvent être intéressés par notre produit. Par exemple, un groupe intéressé par des questions entrepreneuriales, écologiques ou liées aux enfants peut être plus enclin à s’engager si notre étude de marché correspond à un sujet qui les intéresse.

 

Les groupes d’échange et de revente : la mine d’or

 

Il reste que les meilleurs groupes Facebook pour rejoindre un maximum d’utilisateurs par région sont ceux d’échange et de revente. Toutes les régions du Québec ont de tels groupes et ils sont faciles à trouver.

Ils reprennent tous, sans exception, une de ces expressions, suivi ou précédé du nom de la ville ou de la région :

  • Kijiji
  • Bazar
  • Garage sale
  • Vente de garage
  • Blackmarket, whitemarket, market
  • À vendre, vendre, vente, acheter et vendre
  • As-tu ça toi?
  • Pas cher
  • Gratuit
  • Puce(s)
  • Troc
  • Aubaine, aubainerie(s)

Il faut faire attention aux accents français : certains groupes changent l’orthographe (ou font des fautes), ce qui peut les rendre plus difficile à trouver. Par exemple ils peuvent se nommer “A vendre” plutôt que “À vendre”. Facebook fait la différence.

 

Présenter une étude de marché sur ces groupes

 

Les groupes sont très sensible au spamming. Leurs règles sont claires et leurs administrateurs impitoyables.

La clé est de se présenter d’une manière qui est plus liée à leur communauté qu’à la vente : vous avez besoin d’aide pour lancer une entreprise qui va les aider. Vous ne leur vendez rien. Le vrai défi est de le faire tout en restant vague sur les éléments couverts par le sondage, car vous ne voulez pas de réponses biaisées.

 

N’oubliez pas d’enlever la localisation de sur votre publication. Les gens de régions éloignées ne seront pas autant encouragés à participer s’ils voient que vous êtes d’une grande ville.

 

Vous devez donc à la fois rester vague et trouver une façon de leur donner un sentiment d’appartenance suffisant pour qu’ils veulent remplir votre questionnaire. Les gens adorent aider leur prochain quand ils se sentent concernés… et qu’on est leur prochain. Il faut donc jouer la carte de la proximité et leur dire à quel point leurs réponses sont indispensables à nos efforts (de révolution, rien de moins). Pour ma part, je suis resté vague sur mon emplacement (que j’ai caché) et très peu s’en sont formalisés : tous voulaient encourager un gars du Québec qui voulait changer les choses avec un produit révolutionnaire.

 

Parlant de révolution, si un mystère plane autour de votre produit, les gens seront incités à répondre : j’ai même été contacté par des journalistes qui cherchaient à savoir ce que j’allais proposer! Les gens avaient hâte de savoir quel était mon produit ou service : ils répondaient au sondage, commentaient mes publications et invitaient leurs amis. Est-ce qu’un bon administrateur de groupe Facebook effacerait une publication qui ne correspond pas aux règles, mais qui génère beaucoup d’engagement positif? Poser la question c’est y répondre.

 

Au final, j’ai joint plus de 200 groupes de partout au Québec et moins de 10% de ceux-ci m’ont expulsé ou banni. J’ai donc minimalement contacté 200 000 personnes, peut-être le double, voir le triple.

 

Autres applications?

À tous les courageux qui se sont rendus jusqu’ici. Quelles autres applications seraient envisageables pour les groupes Facebook selon vous? Avez-vous déjà utilisé les groupes Facebook pour vos efforts marketing?

 4

0 Comments

Leave Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *